Interview croisée Michel Serres – Nicolas Petit (Microsoft)

Michel Serres : “C’est notamment le défi proposé aux enseignants : quand je rentre dans un amphithéâtre, il y a présomption de compétences : les étudiants ont généralement déjà tapé par avance le sujet de mon cours. Par conséquent je bâtis avec eux l’enseignement en question. C’est à dire que j’écoute ce qu’ils savent et je leur apporte davantage. Le métier d’enseignant est passé d’une structure de relations en semi-conduction, à une structure circulaire.”

via L’Opinion 

 

Advertisements

There are no comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: